150 mètres sous terre à l'abîme de Rabanel !

Difficulté : Bonne condition physique - Entretien préalable à toute sortie
Période : Toute l'année
Age minimum : 16 ans (si moins, à discuter)
Durée de l'activité : Une grosse journée !
Marche d´approche : 30 min
Marche retour : 25 min
Sauts obligatoires :
Matériel à prévoir :
Tarif par personne : 150¤ à partir de 3 pers, 125¤ à partir de 4 pers, 120¤ à partir de 5 pers
Tarif engagement guide : 350¤ (1-2 pers)

  • Spéléo à l'abîme de Rabanel vers Montpellier
  • Spéléo dans l'Hérault à l'abîme de Rabanel

Une aventure verticale dans les entrailles de la terre, réservée aux explorateurs en grande forme !

Attention, avec l'abîme de Rabanel, vous entrez dans le grand monde de la spéléologie ! Cet abîme est une classique de la région qui a connue ses heures de gloire en étant temporairement la cavité française la plus profonde ! De nos jours elle reste très fréquentée à juste titre ! Ce n'est qu'en découvrant l'immense gouffre après 30 minutes de marche que vous comprendrez pourquoi ! Avec ses 110 mètres de pure verticale son exploration est réservée aux personnes en forme physiquement et ayant un petit vécu sur corde (contactez nous).

Localisation de la cavité

Cet incroyable aven se trouve sur le petit hameau de Coupiac lui même rattaché à la commune de Brissac dans l'Hérault (au sud de Ganges). L'abîme de Rabanel fait partie des cavités présentes sur la montagne de la Séranne bien connue des randonneurs. C'est l'une des rares cavités spéléo à posséder son propre panneau signalétique... d'époque !
A noter que l'aven de la Dame, petite s½ur de Rabanel présentant le même profil, se situe à proximité sur la Séranne.

Comptez 45 minutes de route depuis Montpellier pour être au parking de rendez vous et un peu plus d'une heure si vous êtes gardois et venez de Nîmes. Une heure depuis Alès (Gard).

Description de l'aventure

Après 30 minutes de marche dans un paysage de garrigue nous arriverons devant l'entrée de la cavité, énorme gouffre dont on ne voit pas le fond !

Après un briefing complet votre moniteur partira en premier chargé d'un ou deux gros sacs de corde ! Il faut en effet équiper au fur et à mesure la descente à l'aide de plaquettes, mousquetons, sangles et cordes. Régulièrement des fractionnements sont posés de manière à couper en petits tronçons la descente. Cela permet aux cordes de ne pas frotter contre le rocher (la hantise du spéléo) mais aussi de pouvoir remonter sur corde par palliers et donc mieux gérer l'effort à fournir.
25 mètres de rappel plus bas nous arriverons à une terrasse proposant deux choix : le puits Sud, suite logique du gouffre principal ou le puits Nord, moins impressionnant et plus austère dont l'entrée est décalée sur la gauche. Nous irons bien sûr au Sud en suivant un toboggan naturel, toujours en rappel ! De nombreux fractionnements plus loin, la lumière de l'énorme entrée se faisant de plus en plus lointaine, il nous faudra enfin allumer nos lampes spéléo. Nous serons alors juste au-dessus du grand puits final. Un trou béant de 60 mètres qu'il faudra descendre en un seul et grand rappel ! Dans l'immensité du puits, vous ferez défiler la corde dans votre descendeur petit à petit à la lueur de votre frontale qui éclairera les parois alentour. Émotions garanties !
Après 110 mètres de descente en rappel, votre pied touchera enfin la pierre ferme ! Ou devrait-on dire un immense cône d'éboulis. Nous pourrons alors le remonter pour trouver l'arrivée du puits Nord et nous imaginer sa descente ou le descendre pour continuer l'aventure et atteindre les 150 mètres de profondeur.

Nous tomberons face à face avec une énorme et magnifique paroi entièrement concrétionnée (coulées stalagmitiques, stalagmites, stalactites, colonnes...). A gauche, la salle De Joly nous proposera une pause casse croûte bien méritée pour fêter cet instant magique. Une fois le champagne dégusté nous pourrons partir en escalade de 40 mètres dans le réseau SCL et parvenir ainsi, un rappel plus tard dans une belle salle concrétionnée et comprenant un joli petit lac (certains y voient une grande flaque d'eau mais tous s'accordent sur sa beauté). La deuxième salle concrétionnée étant défendue par une étroiture sévère, une dose de détermination vous sera nécessaire pour pouvoir l'admirer (cela reste bien sûr facultatif) !

Si l'escalade ne vous dit trop rien mais qu'il vous reste de l'énergie pour dépasser la côte emblématique de -150 mètres, il nous sera possible d'aller au bout des choses en suivant vers le bas l'immense éboulis sur lequel nous étions arrivés. En descendant la Galerie du Ruisseau nous déboucherons sur un beau P25 (puits de 25 mètres de profondeur) qui vous semblera alors un peu insignifiant face au monstre précédemment descendu ! Ne vous y trompez pas, il s'agit d'un puits, certes modeste, mais dont la descente et la remontée demande un peu de bagage technique pour ne pas s'épuiser inutilement. Arrivés en bas dans une salle argileuse, vous aurez atteint la côte de -185 mètres...!

Attention, durant l'hiver il n'est pas rare que des colonies de chiroptères (chauves-souris) profitent des températures stables des cheminées du réseau SCL. Si c'est le cas et que l'escalade était au programme, nous serions contraints de rebrousser chemin ou de continuer l'exploration vers le fond.

Pour qui ?

Cette exploration demande un investissement physique conséquent du fait des 110 mètres de dénivelé qu'il faut remonter sur corde. Une expérience sur corde est évidemment nécessaire au préalable de la sortie. Il est donc possible de tenter l'abîme de Rabanel lors d'un stage de spéléologie de plusieurs jours ou d'effectuer une petite sortie de préparation et d'entraînement pour vérifier vos aptitudes et procéder aux calages techniques nécessaires ou encore tout simplement faire valoir votre expérience (contactez nous).

La cavité en chiffres

Il s'agit de la cavité française la plus profonde... en 1891 ! En se trompant, les trois explorateurs de l'époque estimèrent la profondeur à 212 mètres. En réalité le fond de l'abîme de Rabanel se situe à 185 mètres de dénivelé de l'entrée. Même si de nos jours cette profondeur n'est pas exceptionnelle, de nombreux spéléo français et étrangers viennent visiter ce gouffre unique !
A noter que vous ferez un rappel de 60 mètres en fil d'araignée, c'est à dire descendre 60 mètres sans s'arrêter à un fractionnement et... sans toucher la paroi !

Questions fréquentes

Est ce qu'il y a des passages étroits dans la grotte ?

Il n'y a aucun passage étroit, c'est plutôt l'inverse, vous êtes dans un gouffre immense ! Le seul passage étroit est complètement facultatif et correspond à une étroiture verticale donnant accès à la dernière petite salle du réseau SCL. Ça n'est vraiment pas un drame si vous manquez cette partie (1% de l'exploration totale !). Mais si vous êtes joueur et que vous aimez les défis... c'est un beau challenge !

Est ce qu'il faut déjà connaître les techniques de spéléologie pour faire cette sortie ?

C'est évidemment un plus mais ce n'est pas absolument nécessaire. Décrivez nous précisément ce que vous avez déjà fait et nous vous dirons s'il est nécessaire de se rencontrer préalablement sur une sortie moins ambitieuse ou s'il est possible de se jeter directement dans le grand bain !

Si vous avez encore quelques craintes quand à la spéléo, lisez donc cet article. Et si cela n'est pas suffisant, appelez nous, on a l'habitude !

Historique de l'abîme de Rabanel

C'est en 1889 qu'Édouard-Alfred Martel (fondateur de la spéléologie) se lance à la conquête de l'abîme armé de sa célèbre et rudimentaire escarpolette ! Rappelons aussi que pour toute exploration de la sorte une équipe conséquente d'habitants des environs était déployée pour faire descendre Martel.
En 1891 Martel y retourne accompagné de Gaupillat et Foulquier pour reconnaître la cavité jusqu'au fond et établir ainsi le record de profondeur de l'époque.
En 1932 un autre grand spéléologue escalade la cheminée amont et donne ainsi son nom à la très belle salle De Joly.
Plus tard, en 1975, les 2 salles concrétionnées sont découvertes, toujours dans le réseau amont.
Et ce n'est que tout récemment en 2019 qu'une galerie supérieure est découverte pas le club de spéléo de Ganges. Comme quoi, même dans les grandes classiques connues et fréquentées, il est toujours possible de faire de la "première" (partie d'une cavité inconnue que l'on découvre pour la première fois) !

Matériel fourni par votre guide lors de la sortie

  • casque de spéléo avec éclairage à LED
  • combinaison de spéléologie
  • baudrier avec ses 2 longes et son torse
  • descendeur spéléo
  • bloqueurs ventral (croll) et de poing (basic ou jumar) avec sa pédale
  • kit (sac spéléo)
  • cordes, plaquettes, mousquetons, sangles, dyneema, AS...
  • etc.

Et les autres grottes ?

Notre site internet ne présente que quelques sorties, les plus connues mais la région possède plusieurs milliers d'abîmes, grottes, gouffres et avens en tout genre ! Il se peut que finalement nous vous proposions d'aller découvrir une cavité non référencée sur notre site. Appelez nous !

Voir les autres explorations du même niveau.

Découvrir les grottes pour s'initier.

Tentez les parcours intermédiaires.

Voir toutes les sorties.